Logo BIM

Le BIM expliqué en 3 points

Le BIM, le BIM et encore le BIM. On l’entend partout, on l’exploite à toutes les sauces mais sait-on véritablement ce qu’est le BIM?

Simple version 3D de l’architecture moderne ? Le BIM va bien au-delà. Dans ce premier article d’une série sur le thème du BIM nous allons vous expliquer simplement tout ce que ce terme comporte.

Définition du BIM

Les trois lettres B.I.M. sont les initiales de « Building Information Modeling » qui peut se traduire en français par « Modélisation des Informations du Bâtiment ».

Ces trois termes méritent quelques explications :

Modélisation : C’est le fait de concevoir un modèle, dans le cas du BIM ce modèle est appelé maquette numérique et est réalisé en 3D. C’est une représentation géométrique du projet qui peut prendre plusieurs formes suivant l’utilisateur. Un architecte recherchera une correspondance visuelle avec le projet alors qu’un ingénieur structure utilisera un modèle plus simple pour faciliter son interprétation (analyse, contrôle, simulation…).

Informations : Fait référence à toutes les données que l’on peut renseigner dans la maquette numérique. Ces données correspondent aux caractéristiques des éléments constituants la maquette.

La représentation 3D ne se limite pas à la géométrie du bâtiment, la maquette numérique peut être vue comme à une base de données contenant toutes les relations entre les éléments.

Par exemple un mur peut contenir des renseignements concernant son comportement structurel ou thermique (classe de béton, tenue au feu, conductivité …). Un objet BIM tel qu’un groupe VMC comporte comme attribut des informations sur la fréquence des entretiens à réaliser, la puissance de l’appareil…

Extrait vue 3D Structure + réseaux
Extrait vue 3D Structure + réseaux
Information du chemin de cables
Information du chemin de cables

 

 

 

 

 

Bâtiment : Il faut comprendre ce terme au sens large de la construction, y compris les infrastructures.

Avantages du BIM

Les avantages du BIM sont nombreux à toutes les étapes d’un projet et pour tous les intervenants

Gain de qualité : le modèle 3D permet de limiter les erreurs d’implantations lors des échanges. De plus les renseignements suivent le projet tout au long de la vie de la maquette et ne peuvent plus être perdus lors d’un changement de phase (APD => DCE, DCE =>EXE, …)

Gain de temps : Les éléments composants le bâtiment n’ont pas besoin d’être ressaisis

Conception de meilleure qualité : la détection des conflits entre les éléments permet d’intégrer les modifications plus en amont du projet. Les dessins sont tous issus du modèle 3D, ce qui permet donc d’éliminer toutes incohérences entre les vues.

Maitrise plus juste des coûts : le BIM permet d’ajouter des informations pertinentes très tôt dans le projet, lorsque les modifications n’ont pas encore de conséquences financières graves. La maquette numérique permet aussi de faire un suivi des quantités en temps réel et ainsi de gérer les coûts

Gestion du patrimoine : la maquette numérique améliore la gestion des espaces, facilite la maintenance et aide à la gestion durable du bâtiment.

Les niveaux de BIM

Niveaux de BIM
Niveaux de BIM

Le BIM est une manière de travailler et il existe plusieurs étapes avant d’arriver à une collaboration totale. Ces « étapes » sont appelées niveaux du BIM et sont aux nombres de 4 (niveaux 0, 1, 2 et 3).

Ces niveaux sont expliqués ci-dessous :

BIM Niveau 0

Le niveau 0 désigne le fait de travailler sans partage entre toutes les disciplines. Typiquement les informations sont transmises en papier ou en format informatique non modifiable. Les plans sont réalisés avec des logiciels 2D. Ce niveau ce fait de plus en plus rare.

 BIM Niveau 1

Le niveau 1 correspond aux dossiers traités avec un minimum de collaboration. Les informations sont partagées en format informatique exploitables et modifiables. La conception peut être réalisés en 3D mais les échanges de plans se font en 2D et peuvent être réutilisés. Le partage d’information se fait généralement au moyen d’une GED (Gestion Électronique de Documents)

Le BIM niveau 2

A ce niveau le travail est réellement collaboratif. Il nécessite des logiciels BIM et un coordinateur appelé BIM manager. Les informations du bâtiment sont échangées au moyen d’un format de fichier commun à toutes les entreprises. Le format le plus courant aujourd’hui est l’IFC (Industry Foundation Classes) mais il existe aussi le COBIE (Construction Building Information Exchange) qui est plus utilisé en Angleterre.

Au niveau 2, quelle que soit le logiciel utilisé ou le format de référence, la maquette 3D peut prétendre au titre de maquette BIM que si les objets inclus y sont intelligents à savoir porteurs de données (Couleur, durée de vie, résistance au feu…)

Le BIM niveau 3

Dernier niveau du BIM et le plus dur à atteindre. Il n’y a plus d’échange de maquette, mais une maquette unique stockée sur un serveur accessible par toutes les personnes travaillant sur le bâtiment et avec des droits d’accès définit au préalable. Cette collaboration totale n’est pas aujourd’hui accessible à tout le monde à cause des limitations des logiciels. Ce stade d’échange ne peut être atteint que pour des projets permettant de mettre en place des moyens techniques et personnels conséquent

 

En conclusion, il ne faut pas confondre BIM et maquette numérique. Le vrai BIM sous-entend une intelligence des objets dessinés et une interconnexion des différents acteurs.

Le BIM ne se limite pas à la maquette, c’est aussi et surtout des méthodes de travail basées sur la collaboration et l’échange de données. Le BIM permet de partager des informations fiables depuis les phases d’études jusqu’à l’exploitation du bâtiment. Le BIM définit qui fait quoi, comment et à quel moment.

 

Lors des prochains articles nous rentrerons plus précisément dans ce qui est demandé dans le BIM, les outils nécessaires et les modes de représentations appelés niveau de détails. Nous verrons aussi les rôles de chaque intervenant.

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

One thought on “Le BIM expliqué en 3 points”

  1. Bonjour,
    J’aimerais vous féliciter pour votre blog. Très intéressant.
    Je travail le BIM avec le logiciel Archicad depuis quelques années et cela fonctionne très bien, mais…
    Après l’apprentissage sur le logiciel, l’emploi personnel reste au niveau du « litel » BIM.
    La collaboration en Suisse est en devenir.
    Je me suis permis de faire référence à vos infos sur ma Newletter.
    Si vous avez des liens pour le BIM Archicad, je suis preneur.
    Cordiales salutations,
    Jean-Marie Suter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.