Suivez-nous & partagez

Serba, 40 ans d’ingénierie transgénérationnelle

Alexandre, Dessinateur-Projeteur depuis 2 ans chez SERBA, bureau d’études spécialisé dans la structure béton.

 

Alexandre, jeune Dessinateur Projeteur chez Serba depuis 2020, nous raconte son métier, son parcours, ses doutes, ses choix, mais aussi ses joies et ses « peines », des difficultés qu’il peut parfois rencontrer, surmontées grâce à une équipe soudée, pour qui le partage et la bienveillance sont indispensables à son quotidien.

Quel est ton parcours ?

Je m’appelle Alexandre, je vais avoir 25 ans cette année. J’ai fait un Bac S puis un DUT Génie Civil à Saint-Nazaire (44) pendant 2 ans. Durant cette période, j’ai réalisé un stage dans les Travaux Publics puis dans un cabinet d’architecture. Après ce DUT, je me suis lancé dans une Licence 3 en Génie Civil, toujours dans la même ville. J’ai fini mon parcours universitaire par un Master. Et maintenant, je suis Dessinateur Projeteur chez SERBA.

 

Comment as-tu intégré SERBA ?

Mon histoire avec SERBA a commencé en 2018 en Licence 3 avec un stage de 2 mois, qui m’a permis de découvrir les métiers de dessinateur et ingénieur. Le même parcours que Daniel, dessinateur projeteur depuis 40 ans, en début de carrière à son intégration chez Serba.

Et tout comme Daniel, mon histoire ne s’est pas arrêtée là puisque j’ai renouvelé l’expérience chez SERBA avec un second stage de 3 mois l’année suivante. Ce qui m’a vraiment plu durant ces deux périodes de stage c’est le mix entre le dessin et les calculs. J’ai pu travailler sur des projets très différents. Et c’est donc sans surprise que j’ai réalisé ma dernière année d’école en alternance chez SERBA. Une année très importante pour moi car très riche et concrète, qui m’a aidé à progresser rapidement.

Maintenant je suis en CDI depuis Septembre 2020 et j’ai la chance d’être basé sur l’agence récente de Serba des Sables d’Olonne. Je travaille donc sur des projets très locaux mais également sur des projets provenant de l’agence de Challans qui rayonne un peu plus largement géographiquement.

 

Quelles sont les missions d’un Dessinateur Projeteur ?

En tant que Dessinateur Projeteur, je réalise des plans de coffrage et des détails de ferraillage d’éléments en béton armé (poutres, poteaux, dalles, balcons, etc…) sur le logiciel Allplan. Donc j’interviens la plupart du temps sur la phase d’exécution d’un projet.

Un plan de coffrage est un plan béton côté où l’on retrouve toutes les dimensions des ouvrages de gros-œuvre. On y rajoute également toutes les demandes des entreprises intervenant sur le chantier (réservations de l’électricien, du plombier, les arases des murs demandées par le charpentier, etc…). Le plan doit être le plus complet possible pour que le maçon puisse intervenir sur chantier sans problème et sans autre document.

Pour la partie détails de ferraillages des éléments en béton armé (poutre, poteau, dalle, balcon), j’utilise les logiciels Arche, des logiciels internes et notre outil de dessin. Cette partie consiste à détailler chaque élément dimensionné afin d’assurer la stabilité du bâtiment.

 

J’adore apprendre, aller au bout des choses. Quand je ne comprends pas, je vais poser la question à mes collègues, nous échangeons pour avoir différentes visions sur la problématique. J’évolue beaucoup grâce au retour d’expériences de mes collègues plus expérimentés.

 

Quelles sont les qualités nécessaires à ce métier ?

Être rigoureux. Il faut toujours relire son plan avant diffusion. Je pense qu’il vaut mieux prendre le temps dans la relecture plutôt que de se précipiter. Il faut être juste et précis jusque dans les détails.

Puis, il faut aimer le métier (rires) ! C’est important de savoir travailler en équipe, avec ses collègues, échanger et partager ses idées. Il faut également aimer le contact avec les entreprises externes et tous les corps de métier. Nous sommes souvent amenés à régler des problèmes avec un intervenant extérieur.

Enfin, être curieux. Pour ma part, j’adore apprendre, aller au bout des choses. Quand je ne comprends pas, je vais poser la question à mes collègues, nous échangeons pour avoir différentes visions sur la problématique. J’évolue beaucoup grâce au retour d’expériences de mes collègues plus expérimentés.

 

J’apprends tous les jours, les journées ne se ressemblent pas chez Serba 

 

Pourquoi avoir choisi de travailler dans un bureau d’études structure ?

Au début, je voulais être architecte. J’ambitionnais de travailler dans le bâtiment et non dans les Travaux Publics. Ma seconde expérience en stage dans le cabinet d’architecture était une belle expérience. Cependant, il me manquait cette partie calcul pour laquelle j’ai des prédispositions. Depuis tout petit, j’adore faire des mathématiques, j’étais plutôt bon à l’école (rires) ! Et c’est en DUT que j’ai eu le déclic. Un professionnel, ingénieur structure et dessinateur projeteur, était intervenu pour faire découvrir son métier aux étudiants. Son retour d’expérience m’avait vraiment plu et m’a clairement convaincu.

Et aujourd’hui, je n’ai aucun regret, j’adore ce que je fais ! Ce qui me plait, c’est la diversité des projets et le fait que chaque projet est unique, avec ses propres spécificités. J’apprends tous les jours, les journées ne se ressemblent pas chez Serba. Il faut se poser les bonnes questions, étudier et prendre en compte chaque point technique attentivement. Dernièrement, j’ai travaillé sur une recyclerie où la rampe dédiée à la circulation des véhicules devait suivre une pente de 2%, d’après la réglementation. Ceci n’étant pas prévu dans les plans d’étude, j’ai dû réfléchir à une solution permettant l’écoulement des eaux, prévoir la hauteur sous dalle et les relevés d’étanchéité.

 

Comment travaillez-vous au sein de l’équipe ? Qu’est-ce que vous vous apportez mutuellement ?

 

La plupart du temps, Sébastien, Chargé d’affaires depuis de nombreuses années chez Serba, m’accompagne beaucoup sur la partie technique et sur la réflexion en matière de mise en œuvre sur chantier. C’est un point sur lequel j’ai encore quelques lacunes. A l’inverse, je sais aussi donner mon opinion. Mais il est vrai que dans ce sens-là, c’est nettement plus rare (rires) ! Je n’ai pas encore suffisamment d’expérience pour être capable de lui apporter autant d’aide sur ses projets que lui sur les miens. Mais on échange beaucoup. De mon côté, j’apporte ma bonne humeur et un « coup de jeunesse » tous les matins (rires) !

 

J’aime passer devant ces bâtiments sur lesquels j’ai collaboré ! Je suis fier de me dire que j’ai moi-même réalisé les plans de ces bâtiments. 

 

Quel projet te rend le plus fier aujourd’hui ?

Actuellement, je travaille sur l’extension de l’hôpital Saint Pierre sur l’île de la Réunion. C’est un hôpital immense dans lequel des milliers de personnes circulent quotidiennement. Le projet est assez complexe avec une partie dédiée aux chambres d’hôpital et box d’observation et une partie parking sur plancher champignon. L’autre difficulté est liée au décalage horaire mais également à la prise en compte de normes différentes par rapport à la métropole.

Je pense aussi au projet de commerces et logements du centre d’Aubigny-les-Clouzeaux (85). On y retrouve une boulangerie, une supérette, une boucherie et une dizaine de logements. Ce bâtiment anime le centre-ville en apportant davantage de commerces de proximité pour les habitants. La dimension sociale de ce projet m’a plu, et je suis fier d’avoir contribué à l’aménagement et l’évolution de cette commune.

Mais depuis que je suis à l’agence Serba des Sables d’Olonne, on m’attribue souvent les dossiers implantés très localement et notamment dans cette ville. J’aime passer devant ces bâtiments sur lesquels j’ai collaboré ! Je suis fier de me dire que j’ai moi-même réalisé les plans de ces bâtiments.

 

Que dirais-tu à un(e) étudiant(e) qui apprend ton métier ?

Mon recul est encore trop frais, ça ne fait que quelques années que je suis sorti de l’école. Le message que je porterais est simple : sois curieux et aies cette soif d’apprendre. Découvre la palette de métiers avant de te lancer. Fais des stages, tente des voies différentes, c’est aussi une manière de construire son expérience. Dans tous les cas, le conseil que je pourrais donner pour ce métier, c’est de ne pas hésiter à aller observer des chantiers dans la mesure du possible et de sa sécurité, et prendre des photos. Rien ne vaut le concret et le terrain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.