Suivez-nous & partagez

Image de bâtiment végétalisé

Mission d’étude d’Analyse de Cycle de Vie (ACV)

1 - Présentation du projet

Le projet consiste en la création d’un bâtiment de bureaux accueillant l’entreprise FACE ATLANTIQUE à CARQUEFOU. L’ambition du maître d’ouvrage était de construire un bâtiment ayant une maîtrise des consommations énergétiques, la compensation des consommations par de la production photovoltaïque et l’obtention du label E+C- pour s’inscrire dans la dynamique de la future RE2020.

Image de synthèse du rendu des futurs bureaux

Fiche projet :

  • Surface de la parcelle : 4200m²
  • Surface plancher : 1450m²
  • Budget travaux : 1,5M€

Principe constructif :

  • Enrobé sur la majorité de la parcelle
  • Structure acier, poteaux béton
  • Charpente métallique
  • Panneaux sandwich + complément d’isolation intérieur
  • Chauffage – Climatisation par DRV
  • Ventilation Double Flux
  • Eclairage LED
  • 230m² de capteurs photovoltaïques
Vue du dessus du bâtiment des futurs bureaux
coupe bâtiment vue du dessus du rez-de-chaussé
Coupe bâtiment vue du dessus du premier étage

2 - Présentation de la mission de Novam Ingénierie

NOVAM Ingénierie par son Bureau d’Etude Fluides, Thermique, HQE, NERGIK était missionné pour concevoir les installations électriques et CVC ainsi que travailler sur l’aspect thermique et environnement. L’Analyse de Cycle de Vie est une étude obligatoire dans la méthodologie du label E+C- et de la future RE2020. NERGIK a dû référencer tous les produits de construction du projet et toutes les spécifications pour répondre aux exigences du label E+C-.

3 - Présentation de l'étude ACV

L’Analyse de Cycle de Vie consiste à référencer l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (kg eq CO2) du projet durant la phase de production des matériaux constituant le projet, la phase de construction, la phase d’exploitation pendant 50ans et la phase de fin de vie des matériaux suivants les contributeurs ci-dessous :

  • Les produits de construction et équipements (PCE) : Emissions des composants du projet lors de sa construction.
  • Les consommations réglementaires d’énergie (CE) : Emissions des consommations d’énergie durant l’utilisation du bâtiment.
  • Les consommations et rejets d’eau (CRE) : Emissions des consommations d’énergie durant l’utilisation du bâtiment
  • Le chantier de construction (CHA) : Emissions durant le chantier

Le projet visait un niveau Energie 3 – Carbone 1.

Le niveau Energie imposait une installation photovoltaïque et voici les exigences liées au niveau Carbone :

Emission globale de gaz à effet de serre :

E ges projet = 1143 kg eq CO2/m²SdP < E ges max Carbone 1 = 1560 eq CO2/m²SdP

CONFORME

Emission de gaz à effet de serre des produits de construction et équipements (PCE) :

E ges PCE projet = 1011 kg eq CO2/m²SdP < E ges PCE max Carbone 1 = 1050 eq CO2/m²SdP

CONFORME

La majorité des émissions GES du projet concerne les matériaux est équipements utilisées pour créer le projet (PCE) que ce soit pour le bâtiment ou la parcelle. La part « Energie » est faible grâce à une conception isolante, la mise en place d’équipements peu énergivore et l’installation d’une production photovoltaïque.

Jauge descriptive des toutes les énergies nécessaires à la construction de ce bâtiment

Le plus gros poste d’émission GES de ce projet ne concerne pas le bâtiment mais bien la parcelle (VRD). L’imperméabilisation des sols par de l’enrobé (1630m² – 18kg eq CO2/m²SdP) et l’utilisation de béton désactivé (68m² – 89kg eq CO2/m²SdP) peuvent donc avoir un impact non négligeable dans les projets tout comme le portail aluminium d’entrée de parcelle (46 m² – 108kg eq CO2/m²SdP)

 

Les autres points notables sont :

  • L’installation photovoltaïque : 120 kg eq CO2/m²SdP
  • Structure porteuse en acier (hori et verti) : 87 kg eq CO2/m²SdP
  • Plancher béton : 75 kg eq CO2/m²SdP
  • Fondations : 36 kg eq CO2/m²SdP
  • Toiture Terrasse Isolant polyuréthane : 33 kg eq CO2/m²SdP
  • Fenêtres en profilés aluminium : 20 kg eq CO2/m²SdP
  • Panneaux sandwich : 17 kg eq CO2/m²SdP

Ces postes principaux représentent 60% de toutes les émissions GES du contributeur PCE et 53% des émissions globale de GES de l’opération.

4 - Retour d'expérience suite à l'étude

L’expérience montre l’importance des choix de matériaux dans le calcul d’Analyse de Cycle de Vie. Le bureau d’étude devra être moteur dans le choix de conception et de produits des moins impactant pour le projet. Il devra également être méthodique pour balayer tous les postes composant l’opération.

Suivant le niveau Energie souhaité, la production photovoltaïque devra être dimensionnée au plus juste pour pondérer son impact carbone. Le bureau d’étude thermique devra donc trouver un équilibre entre investissement, production d’énergie et impact carbone.

Cet article a été rédigé par Thomas B
Référent certification HQEreconnu par Certivéa

Découvrez NERGIK, le bureau d’études fluides en charge de cet ouvrage, promesse d’un avenir plus responsable envers notre planète.

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en savoir davantage sur la réduction de l‘impact environnemental des bâtiments,
cliquez ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent at leo. venenatis sem, Praesent ipsum efficitur.